02 août 2005

Nous, plagistes...

bricedeniceint02

En ces moi d'été où le mercure dépasse le niveau de la mer, les Régis sont régulièrement sur les plages de l'atlantique où les vagues sont si spectaculaires.

Entre deux noyades ratées, les Régis rencontrent les autres plagistes au cours des soirées disco organisées dans le camping municipal de Saint-Régis-Les-Trois-Plages. C'est ainsi qu'ils se retrouvent jusqu'à tard dans la soirée (19h) pour des concours de pétanque avec Dédé, 25 ans de pratique et Jacqueline (sa femme), 25 ans de travaux forcés à servir le chtit perniflard.

Après cette partie de pétanque bien arrosée, James le surfer passant dans le coin propose: "Take the apéro?". Les Régis, avec James, Dédé et Jacqueline, passent donc vers 20h au pastis pour disserter sur les sujets primordiaux qui leurs sont proposés par Gérard, gérant du camping et ancien poujadiste membre du fn depuis une trentaine d'année.

Le lendemain les Régis se réveillent et vont se laver dans l'océan dès 8h du matin car ils savent que l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, bien que Gérard leur ait affirmé: "l'avenir appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt".

Dès 10h du matin, des familles s'installent autour des serviettes des Régis, menaçant leur espace vital. Les Régis s'énervent. Parfois des conflits éclatent, et les régis à lunettes sont obligés d'intervenir avec leurs bouées de sauvetage dont ils se servent dans leur métier.

Une fois l'épisode "alerte à malibu" fini, les Régis décident de partir vers le marché du village pour acheter leur nourriture. Vers 11h30, un groupe péruvien composés d'alsaciens et de lillois entame un concert de flute de pan, place de la mairie. Souvent, les Régis laissent quelques pièces pour se donner une bonne conscience tout l'été, bien qu'ils regrettent que cela ne soit pas retiré de leurs impôts. Ce n'est donc que vers 12h30 que les Régis reprennent l'apéro avec leurs amis piliers de bar.

Sur le coup de 14h, ils sont opérationels pour repartir à la plage sur laquelle ils resteront tout l'après-midi, se retournant tels des toasts au soleil. Le tout en ayant trouvé une place libre entre deux familles composés de machines à caprices de moins de 5 ans n'obéissant qu'à leurs pulsions inconscientes comme l'aurait dit Einstein... Ou peut être Frankestein, je ne sais plus.

Après avoir frolé la déshydratation, les Régis vont se baigner tel Willy dans les grands films que le cinéma municipal de Saint-Régis-Les-Trois-Plages diffuse tous les soirs.

Vers 19h, ils rentrent dans leur camping pour un nouveau moment d'intense émotion (l'apéro) et d'intense réflexion avec leurs amis.

A l'intérieur de chaque Régis, il y a un plagiste. A l'intérieur de chaque plagiste, il y a un Régis.

C'est donc ensemble que les Régis et leur confrérie conclueront:
"Plagistes de tous les pays, unissez-vous!"

Les Régis tiennent à dédicacer leurs semaines de réflexion et de plagisme intensif à une certaine fasciste-plagiste.

Posté par RegisLand à 16:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Nous, plagistes...

Nouveau commentaire